La Vie est....Se jeter à l'eau


Souvent nous restons à regarder la vie qui passe sans participer aux changements internes et externes comme on regarde le fleuve qui s’écoule devant nos yeux.

Comme on reste assis sur la plage à regarder qui se lance à l’eau et joue dans la mer alors que nous avons l’envie de participer à ce beau spectacle, avec la même attitude souvent nous sommes bloqués et décidons de garder nos vieux processus de vivre la vie.

Cet enchainement de postures propose au spectateur de devenir acteur ; la pratique de ce mois invite chacun de nous à mettre ses peurs de côté et à lâcher prise.

Cette séquence est une sortie d’élan vers l’inexploré et l’inconnu ; cet élan apparait souvent comme une ouverture lumineuse vers le souffle de la vie. Quand nous décidons de sortir du cocon, toutes les beautés et merveilles de la vie s’ouvrent à nous et un souffle plus léger se manifeste en nous.

Le travail est concentré sur l’équilibre du méridien pulmonaire et sa régularisation. Les poumons représentant la vie, les besoins d’espace et de liberté[1]. Le poumon est le seul organe interne qui se reliée à l’extérieur ; une de ses caractéristiques est de contrôler la peau.[2] L’émotion liée au poumon est la tristesse qui favorise l’intériorisation et la sensibilité : un excès ou un manque de larmes bloquent la poitrine et les voies respiratoires. La composante psychologique des personnes avec des déséquilibre pulmonaires se manifeste par la solitude et l’isolement, avec la sensation d’être incapable de respirer.

La séquence cherche à détruire les habitudes stériles qui bloquent la naissance d’une nouvelle façon d’être.

TANDAVA, la dance de destruction et de renaissance du Dieu Shiva.

ŚIVANAŢARĀJA, la posture de Shiva qui accomplit la danse cosmique de la destruction et de la création de l’univers. Pendant la période de dissolution - appelée par les indous Pralaya – le potentiel de l’Univers futur existe déjà d’une manière confuse et indifférenciée[3].

VĪRABHADRA, la posture du guerrier pour reconstruire le nouveau monde à travers la force et la détermination.

UTTHITA UTKATĀSANA, la posture dédiée dans le Yoga Ratna à RUDRĀ - un des 108 appellations de Shiva le Roux Hurlante de la tempête – qui appelle les forces du ciel avec son effort d’extension vers le haut.

ADHARA UTKATĀSANA, la posture dédiée dans le Yoga Ratna à RODASĪ – l’épouse cruelle et héroïne de Rudrā – qui appelle les forces de la terre avec son effort vers le bas. Avec l’accord des forces célestes et terrestres nous sommes prêts à garder un nouvel équilibre.

ŚAVASĪ, la posture de la puissante déesse qui stabilise les formes de la terre et du ciel.

La pratique, réservée aux Membres de Kamadeva Yoga Studio, est envoyée par courriel mail à tous et toutes les Membres de Kamadeva Yoga Studio.

Om Shanti

Angela Gentile

[1] Claudia Rainville, La grande Encyclopédie de la Métamédecine. Chaque symptôme est un message, éditions Metharia, 2010.

[2] Pasquale Romano, docteur en médecine allopathique et médicine chinoise, stage du 21 juin 2013, SIYR Piacenza, Italie.

[3] Arthur Avalon, La puissance du serpent : Le tantrisme expliqué aux Occidentaux, Dervy èditions, 1990.


#Vie #poumon #force #reinaissance #sejeteràleau

15 vues

​© 2016 by KAMADEVA YOGA STUDIO